web-astrologie

Découvrez le Yi Jing, le manuel traditionnel chinois qui peut être utilisé comme un art divinatoire

Également nommé « livre des transformations », le Yi King s’agit d’une base essentielle quant au développement de la pensée chinoise. Les chinois ont également utilisé le Yi King comme un art de divination.

Le Yi King : de quoi s’agit-il ?

La plupart du temps, le Yi King est présenté tel un texte chinois destiné aux pratiques divinatoires occultes. Cependant, celui-ci possède une visée pratique, il s’agit de réaliser un « diagnostic » du présent pour que chacun puisse faire le bon choix quant à la situation donnée.

Le Yi King est alors un texte qui comprend 64 chapitres, qui détaillent les situations courantes de la vie ainsi que la manière d’agir qui est la plus juste selon sa structure énergétique. Cela est résumé d’après une analyse qui mobilise la notion du Yin-Yang, étant structurée en un schéma qui est linéaire et qui est nommé: hexagramme. Il faut savoir que les schémas qui ne nécessitent pas de connaissances particulières en chinois, ont ainsi fait du Yi King un livre universel divinatoire.

Le Yi King : que représente-t-il ?

Les images principales que le Yi King veut donner s’agissent des images représentant la sagesse, l’harmonie et l’ordre.Mais, celui-ci représente aussi une figure d’antagonisme montrant des idées complexes.

Ce livre s’agit d’un manuel originaire de la Chine qu’un individu emploie en principe afin d’obtenir des réponses qui sont précises sur des questions sont aussi précises. Le « bénéfice » de la pratique du Yi King est qu’il ne faut nécessairement pas être un professionnel, il suffit d’avoir le manuel et ainsi de suivre les règles de base attentivement.

Le tirage du Yi King

Comment faire pour tirer le Yi King? la 1 ère étape est la consultation du livre et le fait de disposer du texte entier et les 3 pièces de monnaie. Autour de 64 hexagrammes, tourne le principe, ces 64 hexagrammes sont en fait des figures à 6 traits. Ainsi, pour le tirage du Yi King, la personne doit être conduite vers l’une des figures de l’hexagramme. Au commencement donc, il faut juste lancer les pièces de monnaie et aussi noter le chiffre provenant de ce tirage. Le côté face compte pour 3 et le côté pile de la monnaie vaut 2. En lançant les 3 pièce et faisant l’addition des chiffres que la personne a obtenu des 3 tirages, elle doit avoir un total de 7, de 9, de 6 ou de 8.

Dans le cas où le total est 7 ou 9, vous devriez dessiner un trait grand et juste en dessous, laisser une partie vide. En revanche, si le total est 6 ou 8, vous devriez alors mettre deux petits traits à la place d’un grand et laisser aussi une place vide en bas. Ainsi, le tirage se fait six fois pour l’obtention d’un hexagramme soit six traits. Le tableau se trouvant dans le livre va vous indiquer par la suite, de quel hexagramme s’agit-il. Ça peut-être K’iren, K’ouen ou Ken en fonction du déroulement du tirage. Chacun des mots a néanmoins sa signification propre. Vous arrivez finalement à trouver le message qui vous est destiné en lisant le commentaire se trouvant dans le livre.

Quitter la version mobile